• Accueil
  • > L’âne, mode d’emploi

L’âne, mode d’emploi

 

ça, il n'aime pas!

ça, il n’aime pas!

POUR BÂTER (uniquement si vous partez plusieurs jours):

  • Brossez soigneusement les parties de l’âne qui seront en contact avec le bât.
  • L’été, tartinez de la vaseline au passage de sangle (pour éviter les échauffements). 

    L'âne, mode d'emploi elma-et-bât-300x225

    Bâter

  • Placer les tapis et le bât sur le dos de l’âne. Sanglez d’abord sans forcer. 
  • L’été, vaporisez l’insecticide.
  • Remplissez les sacoches en équilibrant bien le poids. Serrez un peu plus la sangle ventrale puis placez les sacoches sur le bât.

POUR MARCHER:

  • Le mieux est d’encadrer l’âne: celui qui tient la longe marche devant lui, quelqu’un d’autre marche derrière lui. Tant qu’il avance bien, ne tirez pas  sur la longe. Comme il est très gourmand, il voudra manger toutes les touffes d’herbes du chemin. Soyez ferme, ne le laissez manger que lorsque vous souhaitez vous arrêter.
  • Si l’âne refuse brusquement d’avancer, peut-être a-t-il peur. Laissez-lui le temps de sentir l’obstacle et de réfléchir. S’il veut contourner l’obstacle et choisir son propre chemin, laissez-le faire en l’accompagnant. Mais s’il fait un caprice (par ex pour rejoindre des copains) tirez-le en le tenant par le licol, tout en le poussant fermement. Pousser un âne est plus efficace que le tirer.
  • Les ânes détestent passer dans l’eau et dans la boue, ainsi que franchir les passerelles et les barrières canadiennes: ils risquent de franchir les ruisseaux en sautant, donc pas d’enfant sur l’âne quand il doit franchir de l’eau ou de la boue. Et il faudra contourner les barrières.
  • Dans les passages difficiles, très pentus, boueux et/ou caillouteux, lâchez la longe, posez-la sur le bât pour que l’âne ne marche pas dessus, et laissez-le se débrouiller tout seul. L’un de vous, qui sera passé devant, le récupérera après la difficulté.
  • Si vous croisez quelque chose qui peut faire peur à l’âne (tracteur, remorque, groupe de vélos…) arrêtez-vous un peu à l’écart, en tenant l’âne par le licol.
  • Ne lui faites pas peur vous-mêmes: pas de gestes brusques avec les bâtons, pas de cris, pas de mouvements qui peuvent le surprendre.
  • Ne laissez pas l’âne s’approcher des autres animaux (chevaux, vaches, brebis, autres ânes). Si vous croisez des chiens, tenez bien l’âne car il peut vouloir les charger.
  • Si l’âne vous échappe, ce n’est pas grave: ne criez pas, ne courez pas derrière lui. Il va finir par s’arrêter. Rejoignez-le alors doucement, en lui parlant, si possible en le contournant et en l’abordant par devant.
  • Vérifiez régulièrement l’équilibre du bât qui a tendance à bouger, surtout dans les descentes.  Au besoin rééquilibrez les sacoches et/ou replacez le bât et resserrez la sangle ventrale. Pas d’enfant sur l’âne dans les descentes.

A LA PAUSE:

  • Attachez l’âne assez haut pour qu’il ne se prenne pas les pieds dans sa longe. Enlevez sacs et sacoches, mais laissez le bât. Ne laissez jamais l’âne attaché sans surveillance.
  • Vous pouvez lui donner du pain et des fruits, mais pas de sucre. S’il a soif, il saura vous tirer vers les ruisseaux ou abreuvoirs que vous croiserez.

POUR DEBÂTER (uniquement si vous partez plusieurs jours):

  • Débâter toujours avant de mettre l’âne dans son enclos, car il va se rouler dès qu’il y entrera.
  • Défaites les attaches du côté gauche de l’âne. Vérifiez qu’il n’a pas de blessure au passage de sangle.  
léa-et-son-papa-300x223

Marcher: vers le col du Soulor.

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Association Regis |
CCGP |
Terralliance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | filalanaasso
| Amicale des Italiens de Nou...
| MABOUO EN MARCHE